Catégorie Archives: Urbanisme

EPHAD Maison de retraite

Maison de retraite

L’E.H.P.A.D  ( Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes )
Serge MELIS travaille dans le secteur des maisons de retraite depuis 1984, date à laquelle il crée un premier établissement situé à St Jean de Fos, dans l’arrière pays. Il ouvre alors à Sète en 1998, dans l’ancien mess de la caserne Vauban, une deuxième maison de retraite baptisée tout naturellement « Le Vauban », qui accueille actuellement 21 résidents ,et dont il est aujourd’hui encore le directeur. Cet établissement réputé chaleureux, rencontre toutefois un obstacle : la nécessité d’une mise en conformité aux nouvelles normes, d’architecture notamment. Un projet d’extension est donc nécessaire, mais un problème foncier le fait échouer sur Sète : d’énormes difficultés techniques et humaines pour une telle extension ainsi que son coût de réalisation très élevé. Serge MELIS et son équipe arrivent alors aux conclusions suivantes : • la durée et l’ampleur des travaux entraîneraient un inconfort pour les résidents et le personnel • le réaménagement des locaux existants et de l’extension représenteraient un coût conséquent pour un résultat qui ne correspondrait pas parfaitement à leurs attentes : manque de surface et maintien de chambres doubles.
Ce constat amène alors l’équipe à prendre la décision d’acquérir un terrain afin de construire un nouvel établissement composé en totalité de chambres individuelles. Les recherches et les contacts pris auprès des communes avoisinantes trouvent un écho favorable auprès du Maire de Vic la Gardiole.
Serge MELIS, qui a choisi de privilégier les villages car ils permettent une meilleure interaction entre la maison de retraite et les partenaires, a un vrai coup de coeur pour Vic la Gardiole, commune située seulement à 15 kilomètres de l’établissement actuel. Dès lors un nouveau projet de construction, séduisant et ambitieux, va voir le jour.
Emplacement de la maison de retraite sur le terrain de sport actuel
Le projet, qui ne manque pas d’ argumentation, s’appuie sur une grande intégration dans la vie locale
La localisation du terrain à l’entrée du village rend pratique l’accès à la Maison de Retraite, et de plus, sa proximité du coeur du village permet une intégration facilitée dans la vie locale. Située sur une ligne de bus avec un arrêt tout proche, la Maison de Retraite sera directement reliée à Sète, Frontignan, ou Montpellier.
La zone d’implantation des bâtiments laisse par ailleurs des possibilités de création de grands espaces extérieurs, l’accès à l’établissement se faisant par un cheminement débouchant sur une placette à côté de laquelle on trouvera un parking de 30 places. La construction de la nouvelle maison de retraite permettra dans un premier temps, de passer d’un effectif de 21 à 65 lits dont 11 lits d’accueil protégé et 5 lits d’accueil temporaire ou à la journée, l’ensemble en chambres individuelles dont certaines communicantes pour accueillir les couples.
D’une part le secteur protégé permettra d’accueillir des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de pathologies apparentées, d’autre part l’accueil et l’intégration de personnes âgées handicapées sera également possible.  L’équipe médicale de la Maison de Retraite sera composée d’un médecin coordonnateur, d’une équipe d’infirmières, d’une psychologue, d’aides soignants, et d’aides médico-psychologiques. Monsieur MELIS, et son fils Nicolas qui sera le futur Directeur de la Maison de Retraite, souhaitent ardemment que le fonctionnement de la maison de retraite se fasse en interactivité avec le village : associations, école, mairie, commerces , entreprises locales, centre commercial. Tous les deux attendent avec impatience le démarrage des travaux prévu le 15 janvier 2009. Ils espèrent une ouverture progressive à partir de septembre 2009, avec le transfert des 21 résidents, puis une montée en charge au cours des six mois suivants.
Un projet architectural bien pensé et conçu dans le respect des normes environnementales et de la sécurité des patients
Situé à l’entrée de Vic, le projet a été élaboré en tenant compte de la volonté de faire partie intégrante du village et d’être le prolongement naturel de celui-ci. Il respecte l’esprit du village par ses différents volumes, toujours à l’échelle humaine.
Les bâtiments ont été limités volontairement à un rez de chaussée et un étage, afin de rester dans les proportions des habitations voisines, et de ne pas gêner la visibilité sur le village et l’église. Pour renforcer cette intégration, les façades seront traitées par des enduits hydrauliques choisis dans la palette de couleurs de celles du village. Les couvertures, hors toitures terrasses, recevront des tuiles « canal » vieillies. Les chéneaux et les descentes seront en zinc. L’ensemble de la parcelle sera pour des raisons de sécurité, clôturée par du grillage rigide vert agrémenté de haies vives et de bosquets de type méditerranéen. En rappel au massif voisin de la Gardiole, des murets en pierres sèches seront utilisés pour marquer l’entrée, pour habiller les bassins, le patio et les nombreux espaces verts. Une série de placettes reliera les nombreux aménagements extérieurs.
L’architecture, dessinée en U sur deux niveaux a une emprise au sol de 2530 m², sur une superficie totale de 4774 m² Chaque étage comporte des unités de vie reliées par des espaces communs desservis par un ascenseur et un escalier. L’aménagement architectural permet d’assurer la sécurité des patients, de favoriser l’exercice physique par des espaces de déambulation adaptés, et de rassurer les résidents par des repères visuels, notamment en luttant contre la désorientation au moyen d’un balisage approprié.
Au rez de chaussée
L’entrée dans les locaux se fait par un bâtiment central dans lequel on trouve :
• un accueil
• un restaurant
• un espace détente accédant à la terrasse et aux jardins
• l’infirmerie
• les locaux administratifs
Ce lieu de vie dessert deux ailes dans lesquelles se trouvent les chambres des résidents ainsi que les salons. On trouvera également un espace adapté pour accueillir les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.
A l’étage
L’accès à l’étage se fait par des escaliers ou par des ascenseurs. L’architecture est similaire à celle du rez-dechaussée pour les chambres et les salons.
On y trouve également :
• un espace destiné aux soins
• une salle d’animation
• une terrasse ombragée.

 

 

 

Plan de prévention des risques

Plan de prévention des risques d’inondation
Depuis le 25 janvier 2012, la commune de Vic la Gardiole est dotée d’un P.P.R.I. dont les documents ci-dessous sont les principaux éléments.
Références des articles, classés par thèmes, parus dans le Lien Vicois, et qui concernent les différents sujets traités par la Commission d’Urbanisme, ou les informations importantes à connaître
Pour les infos concernant les titres du haut de cette page, cliquer sur le titre-lien
Cabanisation
Lien Vicois n° 2 – page 5
Lien Vicois n° 3 – pages 2-3
Législation sur les forages
Lien Vicois n° 4 – page 10
Nouveau Permis de construire
Exemples concrets
Lien Vicois n° 2 – page 3
Lien Vicois n° 2 – page 4
Plan de prévention contre les risques d’inondation
Lien Vicois n° 3 – page 2
Révision générale du P.L.U.
Lien Vicois n° 4 – page 14