Il était une fois Vic…

« A Vic la Gardiole, la nature est notre vrai domaine »

Vic la Gardiole, village languedocien posé sur un promontoire rocheux (Altitude moyenne : 10 mètres), est entouré d’étangs et de lagunes. Dénommé autrefois Vic les Etangs, le village doit son nom actuel à son rattachement aux terres cultivables du Bassin Versant du Massif de la Gardiole.
 
Le Bois des Aresquiers

L’Étang de Vic, espace naturel protégé.

1967 : 528 habitants . Un village héraultais dévoué à la viticulture
De nos jours, 3000 habitants, mais moins de 15% du territoire urbanisé.
La Plage des Aresquiers en 1967
« Les jardins
de la Robine »
Habitat résidentiel en zone touristique
L’étang d’Ingril
 

Avant 1970, les bergers participaient à la gestion des patures.

Aujourd’hui, ce type d’élevage a disparu de notre paysage.

  Hier terrois viticole, de nos jours, partagé avec le maraichage.
 Vic et ses domaines agricoles.
  Paturage de chevaux camarguais sur les prés salés.

 

Présentation du centre bourg

 

Le centre bourg est constitué de petites ruelles plus à vocation piétonne que carrossable malgré la présence de véhicules.
Son axe principal ; « Grand rue » oriente le visiteur en fond de perspective sur son église classée du XII siècle, Sainte Léocadie. (Alt NGF 10 M)
Vers l’axe Sud / Sud-Est l’espace naturel lagunaire domine.
Sur l’axe Nord / Nord-Ouest l’urbanisation développée depuis les années 70 se caractérise par des lotissements dont les parcelles de + de 400M2 font suite au centre bourg.
Des années 1980 à 1990, d’autres lotissements verront le jour sur un parcellaire plus restreint (- de 400 M2), puis jusqu’aux années 2000 la construction de 5 résidences initialement à vocation touristique achèveront le programme d’urbanisme de Vic-la-Gardiole.
Depuis mars 2001, la municipalité se consacre à la rénovation des infrastructures et la préservation de son espace naturel et agricole.
Le boulevard de la Fontaine, devenu boulevard des Aresquiers, ou le charme d’un centre bourg languedocien
Vision nocturne du boulevard des Aresquiers
 

 

  Lorsque la pierre calcaire participe à l’éclat du patrimoine

 L’Eglise Sainte Léocadie

Entrée du village, côté Villeneuve
 

 

L’équipe technique municipale présente ses 2 hectares de réalisations paysagères antérieures à 2008.
 

AVANT 2001

 

Le calvaire 40 M2 (1970):
Cimetière vieux et cimetière neuf  2000 M2 (1947/1977)
Stade de football  6000 M2  (1981)
Espace des lauriers roses rue du château 200 M2  (1984)
le Monument aux morts :25 M2 (1990)
Espaces du Boulevard  2500 M2 (1990)
Placette rue des Flamants  60 M2 (1991)
Espace de l’ancre  110M2 (1994)
Espace du château d’eau  300 M2 (1997)
Placette du puits  70M2 (1999)
Espace paysager Ecole Maternelle 672 M2 (1999)
L’avenue de la mission  290 M2 (1999)
Angle la Mission/Sarcelles 66 M2 (1999)
Parkings Lou Félibre  480 M2 (1999)

 

 

ENTRE 2001 ET 2008

Espace les Milans 1010 M2  (2000 et 2003)
Angle rue du Moulin à huile 18 M2 (2001)
Espace naturel de la rue du Puits vieux  165 M2(2001)
Placette rue des jardins  230 M2 (2002)
Placette  rue de la Mairie  60 M2 (2002)
Espace rue du château  140M2 (2002)
Talus de la Robine  230 M2 (2002)
Talus du cimetière 140 M2 (2002)
Placette rue des Mouettes 184 M2 (2002)
Placette et passage Moulin à huile n°1  320 M2 (2003)
Placette et passage Moulin à huile N°2  280M2 (2003)
Aménagement du passage du Stade  260 M2 (2004)
Parkings du pigeonnier  250 M2 (2004)
Placette des Sarcelles  2500 M2 (2004/2005)
Aménagement du piéton du Bd des Aresquiers 150 M2 (2006)
Jardinières rue Laval et rue des Cresses 40 M2 (2006)
Passage Flamants/sarcelles 500 M2 (2007)
Parkings Flamants et jardinières Hérons 150 M2 (2007)

 

 Vic et la protection de son environnement
Sélection de mélanges pour pelouses adaptés au climat
Plantation de végétaux méditerranéens
Adaptation des espèces en fonction des volumes disponibles
Maîtrise de l’arrosage par paillage et arrosage localisé
Essais IN SITU des différentes techniques et comparaisons des résultats
Réalisation de l’entretien et des créations par les équipes municipales
Investissements d’équipements techniques de type professionnel
Réduction des apports d’arrosage, réduction des pesticides, utilisation et diversité des essences méditerranéennes
Aménagement des zones piétonnes

 

 

Passerelle piétonne avant 1970, franchissant le canal du Bas Rhône à Sète

La plage est aujourd’hui desservie par le pont des Aresquiers

Piste cyclable de Vic à Frontignan
Le Pont des Aresquiers est aujourd’hui un axe routier qui mène à la plage

 

 

 Nous voulons que pour nous et nos enfants
il y ait encore des spectacles de beauté, qu’il y ait des forêts,
des vallées, des montagnes gardant leur fraîcheur première
pour nous rafraîchir…

Jean Lahor, fondateur de la société
pour la protection des paysages de France , en 1901.